En l'espace de vingt jours, le camarade Pascal Tsaty Mabiala vient d'être interdit de sortir u territoire national. Le 6 juillet dernier d'abord et le 27 juillet ensuite. C'est une assignation à résidence déguisée dont les motivations restent connues du seul pouvoir.

Par ces actes d'intimidations, le pouvoir du Général Président révèle sa véritable nature: une dictature. Toute voix discordante est embastillée à tel point que le Congo Brazzaville est une prison à ciel ouvert.

Les forces vives qui ont dit non au changement de la Constitution du 20 janvier 2002 sont victimes de harcèlements voire d'arrestations arbitraires. Ceux qui sont emmenés dans les commissariats de police font l'objet de mauvais traitements faits proscrits par la constitution.

Pris dans les griffes d'une tyrannie, pire que celle qui est en place en Corée du Nord, le citoyen congolais vit dans la peur et l'insécurité créées par le système PCT. Cette terreur est en contradiction avec les textes internationaux ratifiés par notre pays : sur le respect de la personne et de ses droits à savoir La Charte des Nations Unies des Droits de l'Homme, la Charte de l'Union africaine ainsi que du Préambule de la Constitution du 20 janvier 2002. A travers cette terreur, le Général Président donne là une preuve sur le sérieux avec lequel il regarde les textes et conventions internationaux.

C'est pourquoi nous membres de l'UPADS Europe Amériques, fervents défenseurs des valeurs qui régissent un Etat de droit condamnons avec force ces atteintes répétés aux droits de l'homme et aux libertés individuelles, disons d'un ton grave et ferme NON A LA DICTATURE AU CONGO BRAZZAVILLE. Nous lançons un appel solennel à nos concitoyens aux amis du Congo ne  pas laisser s'installer ce climat de terreur susceptible de troubler la paix chèrement acquise au prix du sang. En outre, nous demandons aux Congolais de ne pas répondre à ces provocations du pouvoir pour ne pas lui donner le prétexte de créer le chaos qu'il souhaite qui lui permettrait de décréter un Etat d'urgence et prolonger par cette ruse sa longévité à la tête du pays.

A l'heure où la libération du pays est proche, ses ennemis sont debout en train de manigancer. Ils ne nous vaincront pas car nous sommes le peuple congolais un et indivisible. Reprenons les mots de Ghandi " Quand je désespère, je me souviens que dans l'histoire, la voix de la vérité et de l'amour finit toujours par triompher, que même si un temps, les tyrans et assassins semblent invincibles, à la fin ils tomberont toujours". Le Congo est un et indivisible, aimons le, protégeons le, préservons le de ceux qui le privent de liberté et du développement, défendons le contre les calculs funestes du Général-Président et son système.

Vive la Démocratie, vive la République, Parodions Paul Eluard" LIBERTE, je chéris ton nom. LIBERTE, j'écris ton nom". Vive le Congo. UPADS. LIBERTE ! SOLIDARITE ! PROGRES