Après le colonel-écrivain PEA, voici que Pierre Ngollo, le Secrétaire Général du P.C.T se fait enfariner à Paris.

La colère gronde parmi les ressortissants congolais de France. Le non débat sur le changement de la Constitution a créé un climat jamais connu dans la diaspora congolaise. Le feu attisé par le Président de la République prend et fait des ravages : Denis Sassou-Nguesso et ses partisans sont désormais attendus et les CRS mobilisés pendant leurs déplacements.
Une vingtaine de fourgonnettes de CRS venant de la caserne du 5ème arrondissement de Paris ont pris d'assaut l'hôtel Marriott du boulevard Saint Jacques quand des militants anti changement de la constitution du 20 janvier 2002 ont copieusement enfariné Pierre Ngollo et Michel Ngakala ce samedi 28 novembre 2014, les empêchant de tenir la session inaugurale du PCT France. Le ministre Henri Ossebi a réussi à quitter les lieux sans être inquiété.
 
Une vingtaine de militants ont été interpellés et interrogés dans le 5ème arrondissement. Déterminés, ils sont prêts à rééditer leurs exploits tant l'exaspération est à son comble.