COMMUNIQUE FINAL DE LA PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE

DU BUREAU POLITIQUE DE L’U.PA.D.S

DU 5 SEPTEMBRE 2014

 

 

 

 

 

Brazzaville, 5 Septembre 2014

Convoquée par Acte n° 008-2014/UPADS/CN/BP/SN du 28 août 2014, la Première session extraordinaire du Bureau Politique de l’U.PA.D.S, placée sous les auspices de son Premier Secrétaire, le camarade Pascal TSATY-MABIALA, s’est tenue le 5 septembre 2014 dans la salle Louis BADILA de La Semaine Africaine.

Dans son mot d’ouverture de cette session, le Chef de l’Exécutif de l’U.PA.D.S s’est réjoui de l’activisme de la Direction du parti dans la mise en œuvre des orientations et recommandations des instances délibérantes issues du Congrès unitaire extraordinaire de juin 2013. Au cœur du travail accompli se trouvent le processus de modernisation du parti, ainsi que sa participation intelligente et déterminée au combat politique pour l’émergence d’un Etat plus juste, plus prospère et plus démocratique, a-t-il indiqué.

Abordant la problématique du débat constitutionnel en cours dans notre pays, le Premier Secrétaire a réaffirmé la position du Parti, qui rejette formellement l’hypothèse du changement de la Constitution du 20 janvier 2002 et tolère cependant sa révision sur toutes les dispositions de l’actuelle Constitution à l’exception notable de celles qui sont visées par l’article 185 de la même Constitution. 

Poursuivant son propos, le camarade Pascal TSATY-MABIALA a ensuite fixé les esprits sur l’objet de la Première session extraordinaire du Bureau Politique. Il concerne les conditions d’organisation des élections locales actuelles. 

Après avoir peint le tableau sombre de l’histoire électorale du Congo ponctuée de façon récurrente par des drames avec des conséquences désastreuses sur la cohésion nationale, la non application des conclusions des différentes concertations politiques, le Premier Secrétaire a sollicité la sagesse des membres du Bureau Politique sur l’attitude à adopter face à l’arrogance du pouvoir PCT. 

Il a invité les membres du Bureau Politique à prendre en toute responsabilité la décision qui préserve l’unité du parti, accroît son prestige et son audience et qui la place en pôle position pour la reconquête du pouvoir.

Après la cérémonie d’ouverture, le Premier Secrétaire a présenté l’ordre du jour de la session extraordinaire du Bureau Politique, qui s’articule autour des points suivants :

1. Vérification des mandats ; 

2. Mise en place du Secrétariat et de la police des travaux ;

3. Examen du rapport du Secrétariat National au Bureau Politique ;

4. Information sur la vente de l’immeuble du Parti.

La vérification des mandats a donné le résultat ci-après :

Inscrits : 147

Présent : 122

Excusés : 18

Absents : 05

Décédés : 02 

Le quorum étant largement atteint, le Bureau Politique a siégé en toute légalité.

 

S’agissant du deuxième point de l’ordre du jour, le Bureau Politique a mis en place le Secrétariat et la police des travaux composés ainsi qu’il suit :

Du Secrétariat :

Responsable : Jean Apollinaire TSIBA

Responsable Adjoint : Philippe MBOUNGOU-NDAMBA

Rapporteur : Honoré SAYI

Membres : -   Fabrice LEMBE NGOT

                          -  Benjamin NGOMA

                          -  Barbe NGOUEMO MOUKALA

                           - Marie Elisabeth MOUKESSE

 

De la police :

Responsable : Philippe MOUNGUINA

Membres : Edouard TONO

Abordant le troisième point de l’ordre du jour,  le Premier Secrétaire a procédé à la présentation du rapport du Secrétariat National au Bureau Politique. Après avoir rappelé les circonstances de la participation de l’U.PA.D.S à la concertation politique de Dolisie et au récent consensus des partis politiques de la majorité, de l’opposition et du centre à Brazzaville, et justifié le boycott du vote de la nouvelle loi électorale par les Députés de l’U.PA.D.S, le camarade Pascal TSATY-MABIALA a exhorté les membres du Bureau Politique à faire preuve de discernement dans la réponse à donner à la question posée : faut-il participer ou non aux élections locales du 28 septembre 2014 ? 

Le Bureau Politique, après un débat riche, franc et contradictoire, a décidé de soumettre au vote cette importante question. Ainsi, le vote des membres du Bureau Politique a donné les résultats suivants :

- Inscrits : 114

- Votants : 114

- Suffrage exprimé : 114

        - Ont voté pour la participation : 110 voix

        - Ont voté contre la participation : 04 voix

        - Abstention : 0

 

Fort de ces résultats, le Bureau Politique a décidé d’engager le parti aux élections locales prochaines avec une majorité de 96,49% de voix. 

Le Bureau Politique demande aux militants de l’U.PA.D.S de redoubler de vigilance pendant le processus électoral. Il met en garde les camarades qui tenteraient de brouiller l’image du parti lors de ces élections en positionnant des listes indépendantes. Aussi, la Commission Nationale de contrôle et d’évaluation a-t-elle été instruite pour faire observer la discipline du parti dans toute sa rigueur. 

S’agissant du quatrième point, le Bureau politique a été informé de la vente de la propriété immobilière du Parti acquise en 1992 par le Professeur Pascal LISSOUBA au centre-ville de Brazzaville. Les fonds découlant de cette vente serviront à l’acquisition d’un siège moderne dans un autre lieu.

Commencée à 11 h, la première session extraordinaire du Bureau Politique, qui s’est déroulée dans un climat de franche camaraderie, a pris fin à 16h.

Fait à Brazzaville, le 5 septembre 2014

Le Bureau Politique